Comment devenir Rédacteur web

Allons droit au but, cher lecteur. Après avoir parcouru quelques articles sur le métier, tu t’es probablement dit que devenir rédacteur web était tranquille et que la richesse t’attendait dans deux petites années. Hahahaha ! Quelle terrible erreur !

La vérité, c’est que devenir rédacteur web est une chose, mais réussir en rédaction web en est une autre, bien plus complexe.

Laisse-moi te dévoiler le cheminement qui a été le mien pour devenir rédacteur web. Et, devine quoi ? Je vais te le présenter sous une forme interactive, car apparemment, j’ai un faible pour la création web et le graphisme. 

Mais ne t’inquiète pas, je ne suis pas un monstre. Une fois cette histoire terminée, je t’expliquerai comment toi aussi, tu peux rejoindre les rangs de ceux qui traînent en pyjama toute la journée, et noter sur ton CV que tu sais écrire trois âneries sur le Grand Internet Mondial. Soyons honnêtes, je sais que c’est exactement ce que tu imagines du métier, et que l’idée même de la masse de prestations de services qui en découle te dépasse.

Alors, installe-toi confortablement, prépare-toi à découvrir comment devenir rédacteur web et à encaisser un cynisme certain. Parce que dans cet univers – de ma vision en tout cas – les illusions se brisent et la réalité te rattrape plus vite que tu ne le crois. Mais ne t’en fais pas, une fois que tu auras franchi tous les obstacles et maîtrisé les ficelles du métier, tu pourras toi aussi prétendre à ta place au sommet de la pyramide des rédacteurs web.

Enfin, peut-être.

Sors ton plus beau pyjama, au cas où.

Mon parcours

Une carrière de secrétaire
administrative

J'ai toujours été passionnée par l'écriture et - étrangement - l'administratif.
C'est donc sans réelle surprise que je me suis lancée dans le secrétariat, au sein d'une structure à vocation environnementale.
Et je kiffais.

Mais une gameuse devant l'éternel

Parallèlement, à force d'implication dans ma passion du jeu vidéo, j'ai été embarquée dans une aventure faite de rédaction web, de social media management et de community building. Auprès de l'éditeur Electronic Arts. Cette belle histoire durera 5 ans.

Le temps passe
et passe et passe...

Je m'épanouis professionnellement.
Je gagne en passion et en structuration avec Electronic Arts, tandis que je monte en compétences et en confiance en moi auprès de mon employeur.
C'est donnant-donnant : je m'investis corps et âme sur les 2 tableaux.

... et beaucoup de choses ont changé

Le corps lâche. Le mental s'écroule. La reconnaissance s'estompe. C'est le début d'une grosse remise en question.
Je commence par quitter Electronic Arts, mais ça ne changera rien, au contraire.
D'autant qu'il n'y a à l'époque pas que le doute qui grandit en moi.

Le plus dur des boulots :
être maman

Je donne naissance à ma fille et demande ma disponibilité. Je ne me vois pas passer 4h dans les embouteillages et ne jamais voir mon enfant.
Focus sur elle jusqu'à ses 3 ans, mais après il me faudra trouver une solution. Et, reprendre le travail.

Aimer son travail
pour ne plus "travailler"

Introspection. En quoi suis-je douée ? Qu'est-ce que j'aime faire ?
Écrire. Créer. Le graphisme. Les jeux vidéo. La formule 1. Les sites internet.
J'attaque une formation de Développeur Web, avec une alternance garantie par ma structure.

Un mélange de trop
et de pas assez

La folie de l'administration française m'empêche de faire de l'alternance pour dégager un salaire...
Je progresse vite, mais pas assez face à la pression que je me mets pour faire rentrer de l'argent.
Pour ma santé, j'arrête.

Et si...
Alors peut-être !

C'est la déprime. L'argent manque. Le moral est au plus bas. J'ai peur de me lancer, et ce n'est pas l'image que je veux véhiculer à ma fille.
« Chi va piano, va sano ». Rejeter la rédaction web de peur de ne pas faire rentrer d'argent assez vite ? B*llsh*t.

Devenir rédacteur web,
13 ans après ?

Parce que j'ai déjà fait de la rédaction web dans le passé. J'ai testé des jeux, rédigé des avis, créé des guides, et même géré une communauté.
Alors let's go. Advienne que pourra.
Ça prendra le temps que ça prendra, mais je deviendrai rédactrice web.

On ne devient pas
Rédacteur web comme ça

Écrire pour internet, ça ne s'improvise pas. Il y a des codes, un cadre, et je veux tout connaître, tout savoir.
Je ne veux pas juste rédiger pour internet. Je veux parfaitement rédiger pour internet. Alors, je travaille, j'apprends, je me perfectionne.

Des preuves légitimes
d'implication et de savoir

Apprendre, c'est bien. Mais, la société a encore du mal avec les autodidactes.
Alors, je fais des formations dans le but d'obtenir des certifications, et d'ajouter 2-3 connaissances à ma base.
Rédaction web, SEO, community management, UX Writing : tout y passe.

Le début d'une toute
nouvelle vie

Voilà comment je suis devenue Rédactrice Web SEO Freelance.
La route est encore longue, j'en apprends tous les jours, mais jamais je regretterai de n'avoir pas eu d'autre choix que celui de me lancer et d'affronter mes peurs.

À ton tour de devenir rédacteur web

Bah tiens ! Tu veux devenir rédacteur web et tu te demandes comment procéder ?

Alors, comment te dire ça… On va y aller franco : il n’existe pas réellement à ce jour d’études spécifiques pour devenir rédacteur web. Voilà, c’est dit.

Si tu veux mon avis, tu peux tenter la voie classique et te lancer dans des études de lettres, de communication ou de journalisme. Tu apprendras les subtilités de la langue, les techniques de rédaction et tu pourras même te la jouer « Hemingway » en sirotant ton whisky (ou ton jus de fruits pour les puristes). 

Mais attention, le rédacteur web ne vit pas seulement de mots romantiques et poétiques, il doit aussi connaître les arcanes du web. Alors, si tu ne veux pas finir comme un dinosaure littéraire, pense à suivre des cours sur le marketing digital, le référencement SEO, les réseaux sociaux et tout ce qui peut faire vibrer l’Internet.

C'est beau mais c'est long

Maintenant, si tu veux accélérer le processus et te frayer un chemin plus direct vers le succès, il existe des formations spécifiques au métier de rédacteur web. Ces formations, c’est un peu comme le mélange secret d’un bon cocktail : elles te donneront le savoir-faire requis pour écrire des contenus percutants et optimisés pour le web.

Tu découvriras les techniques de copywriting, les secrets du SEO et même comment jongler avec les mots pour attirer l’attention des internautes. Attention cependant de ne pas te laisser berner par des formations bidons qui te promettent de devenir un génie de la plume en un claquement de doigts. C’est toujours pareil : si c’est trop beau ou trop simple pour être vrai, c’est peut-être parce que justement, ça ne l’est pas.

Fais tes recherches, choisis des formations reconnues et n’hésite pas à demander l’avis de ceux qui ont déjà emprunté ce chemin. 

Et n’oublie pas que l’éducation ne se limite pas aux bancs de l’école ou aux formations en ligne. La curiosité est ta meilleure alliée. Lis, explore, découvre. Plonge-toi dans les blogs spécialisés, les livres sur le marketing digital et les dernières tendances du web. En somme, reste affûté comme le couteau de Philippe Etchebest, prêt à tailler les mots comme (les) personne(s).

Et après ?

Voilà, tu as maintenant quelques pistes pour te construire un beau bagage de rédacteur web. Que tu choisisses les études traditionnelles, les formations pointues ou un mélange des deux, l’important est de garder cette flamme de curiosité qui te caractérise. Et souviens-toi, la formation ne fait pas tout : c’est surtout ta personnalité et ta plume unique qui feront la différence. 

Ah, j’oubliais un détail important : le plus grand professeur que tu auras dans cette carrière, c’est l’expérience. Prépare-toi à te lancer dans le grand bain de la rédaction web et à apprendre sur le tas. Tes premiers articles seront peut-être un peu bancals, comme un bébé girafe qui tente ses premiers pas. Mais ne te décourage pas ! Chaque texte que tu écriras te permettra de progresser, d’affiner ton style et de devenir un rédacteur web affirmé.

Enfin, n’oublie pas que l’humour est ton allié secret. Dans ce monde du web parfois un peu trop sérieux, une bonne dose d’humour peut faire la différence. Fais rire tes lecteurs, surprends-les avec des jeux de mots ingénieux et des anecdotes savoureuses. Mais attention, n’en fais pas trop non plus, sinon tu risques de passer pour un clown, et ça donne – hélas – une image assez peu professionnelle. Trouve le juste équilibre entre le contenu informatif et divertissant, comme une vinaigrette bien assaisonnée.

Tu l’auras compris, devenir rédacteur web, c’est s’armer de patience, de créativité et d’une bonne dose de cynisme. Le métier peut être un véritable roller coaster émotionnel, mais c’est aussi une opportunité de laisser ta marque dans l’univers en perpétuelle évolution du Grand Internet Mondial.